LES LUCIOLES

LE MIROIR D"EAU

LIEU : SAVIGNY LE TEMPLE (77)

 

ARCHITECTE MAITRE D'OEUVRE : ANOUK MATECKI ARCHITECTES

PROGRAMME : 120 LOGEMENTS


MAITRE D'OUVRAGE :  COGEDIM

AMENAGEUR : EPA SENART


SURFACE :  8 118 m² SDP

© IMAGES

MY lUCKY PIXELS

 

Nous sommes dans un îlot où nature et urbanité se font écho dans une thématique liée au paysage et à l’environnement. Dans ce cadre, la conception des façades part d’un volume linéaire brut que l’on va venir creuser afin d’apporter des espaces en relation avec l’extérieur. Des jeux de retraits et de découpe apportent rythme et diversité. 

En contraste avec l’enduit clair des façades, les loggias en retrait sont des espaces précieux, creusées dans ce volume minéral brut. Tels des sertissages d’orfèvre, elles sont parées de bardage métal cuivré qui apportent chaleur, reflets et lumière dans les logements. Sa couleur est en relation avec les couleurs environnantes végétales.

Les deux bâtiments équerres on des couleurs d’enduits différents, un ton clair, beige clair sur la Place des parkings et un ton foncé ou taupe foncé pour celui à l’Est afin que leurs plans se détachent l’un de l’autre dans le paysage. Les loggias, tableaux des ouvertures et attiques ainsi que les 2 façades en gradins sont traités en bardage métal cuivré afin de contraster avec les enduits des façades. 

Les logements possèdent des loggias où une nature apprivoisée affirme une place et s’implante dans les loggias, sur les terrasses en retrait à l’étage de l’attique ou bien sur les terrasses à ciel ouvert des façades en gradins s’ouvrant sur le Miroir d’Eau. Un éventail de rapports à l’extérieur au sein des logements est offert par la variété des espaces et de leurs relations à l’environnement.

Un jeux libre des percements et des retraits des loggias permettent de créer une diversité dans la façade tout en conservant une façade en alignement rigoureux à la rue.  La nuit, les façades offrent un paysage qui vibre dans la nature environnante comme des lucioles.

La rationalité constructive du projet permet un alignement des structures porteuses des sous-sol au dernier étage ce qui permet également d’optimiser les parkings. Sans porte à faux ni balcons, le volume est sculpté.

Les logements en R+1 bénéficient de jardins privatifs en cœur d’ilot et d’un jardin paysager partagé au centre du sillon écologique en relation avec le Miroir d’Eau. Les logements en R+1 de la façade Est ont des jardins privatifs au dessus de la dalle parking. Le travail sur la volumétrie du bâtiment en gradin au Sud génère des vues lointaines et offre une forme singulière depuis le sol marquant le renouvellement de l’image du quartier.