LAUREAT DU PRIX ARCHITECTURE ARCHICOTE DANS LA CATEGORIE LOGEMENT CONTEMPORAIN -2013

RAPPORT AU SITE - CONSTRUIRE DANS LA PENTE - L' INDIVIDUALITE DANS LE COLLECTIF

LIEU : AVENUE RHIN ET DANUBE - VENCE(06)

MAITRE D'OUVRAGE :  ARIANE PROMOTION

 

MAITRE D'OEUVRE : ANOUK MATECKI ARCHITECTES

PAYSAGISTE : ANOUK MATECKI ARCHITECTES


SURFACE : 3 145 M² SDP

COUT : 4,56 €M

© IMAGES

OLIVIER MAHILLON

© PHOTOS

SERGE DEMAILLY

Situé en contre bas de l'avenue Rhin et Danube, le projet s'implante sur un terrain très pentu, visible uniquement depuis l'avenue. En contre bas, un vallon planté d'arbres de hautes tiges forment la limite de propriété , celle limite verdoyante de fond de parcelle sera la vue donnée aux logements tous orientés plein sud. 

La perception plongeante du projet a nécessité une importance particulière donnée à la toiture, véritable cinquième façade, la seule à être perçue depuis l'avenue Rhin et Danube en amont. La forte pente du site et sa position en contre bas des points de vue induit la perception d'un bâtiment flottant dans la nature environnante.

Programme dense sur une assise foncière réduite et forte pente ont emmené les logements à pousser leurs limites jusqu’au vide. Le jeu des volumes en suspension et l’extension du logement dans le vide donne aux habitants le sentiment de vivre dans un logement individuel.

Le projet se divise en deux bâtiments qui se comportent comme deux restanques retenant les terres filant dans le paysage, “restanques” dont les façades ne sont pas visibles depuis l’espace public.

La forte pente du terrain a rendu impossible l"implantation de parkings enterrés. Face à la configuration du site, la toiture principale sert de parking avec un accès direct. Une attention particuliere a été donné au paysage de la toiture afin de dissimuler la vue direct du parking aérien. L'accès aux logements se fait par la toiture.

Nous avons la vision d'une toiture légère avec son jeu de lames décalées et plantée d’arbres dissimulant un parking suspendu qui est la seule vue plongeante s’offrant au regard depuis la rue.

Ainsi la toiture parking, dalle en débord sur la façade, est un bandeau épais et filant soulignant les cubes flottants, véritable prolongations du logement  en porte à faux dans le vide. Les trémies de la dalle entre chaque voiture situées en toiture rythment des puits de lumière sur la façade et inversement laissent passer la lumière des volumes rétro éclairés la nuit.

Il existe un jeu de textures entre acier corten, béton, verre qui soulignent les volumes et leur suspension légère ponctués d'une plantation d’érables rouges.

Une attention particulière a été donné à l’individualité des logements en excluant les vues direct d'un logement à un autre. Utilisation de verres sablés entre les logements et de grands cadrages sur le paysage verdoyant  accentuant l’effet d’habiter un logement individuel.