LES BUCHETTES

URBANITE ET PAYSAGE

LIEU : ARGENTEUIL (95), RUE ALFRED LABRIERE

 

ARCHITECTE MAITRE D'OEUVRE : ANOUK MATECKI ARCHITECTES

PAYSAGISTE : 22 degrés

PROGRAMME : 83 LOGEMENTS


MAITRE D'OUVRAGE :  NEXITY


SURFACE : 5 253 m² SDP

© IMAGES

JENS ARNOLD, ARTE FACTORY

 

Sur ce site exceptionnel contenu entre un espace boisé classé de grande qualité et la rue poussent les ambitions du projet à composer avec tous les paramètres urbains et paysagers pour proposer une nouvelle urbanité qui prolonge ce qui a déjà été commencé et tire partie des éléments immuables apportant une grande qualité paysagère à l'espace public.

Le projet a pour intention de prolonger la rue pour la cadrer et qu'elle soit contenue par un alignement bâti de part et d'autre de la rue pour recréer une continuité urbaine structurée avec une forte valeur paysagère.

L'ambition est de créer une porosité bâtie entre le poumon végétal du parc de la Croix Rouge qui longe le site et la rue Alfred Labrière. Le projet se situant sur un axe stratégique en balcon sur le parc deviendrait une articulation entre la rue et le parc et prolongerait l'espace public.

Les transparences sur le parc sont cadrés, contenus dans des failles urbaines.

Le projet s'implante sur 5 niveaux (R+4) en respectant l'alignement sur la rue sur toute sa longueur afin de la contenir et apporter une continuité bâtie que l'on va venir interrompre par deux failles ouvrant des vues sur le parc ce qui confère au bâtiment un rôle de liaison, véritable maillon entre la ville et le parc. Ces césures offrent une continuité paysagère du parc à la rue.

L'esprit de calme et de continuité urbaine est apporté tout en offrant une porosité visuelle à la rue qui s'ouvre sur le parc. Cette large respiration apporte une valorisation à l'espace public au travers de sa qualité paysagère. Le piéton a le regard tenu par la linéarité respectueuse de l'alignement rue des façades de part et

d'autre tout en ayant son regard qui s'échappe vers le parc.

 

A l'arrière côté parc de larges terrasses s'ouvrent à ciel ouvert sur le parc à 4m de la limite de propriété.

Le bâtiment est tenu par un alignement et continuité côté rue. On va venir le fragmenter dans son épaisseur, le sculpter dans sa masse et travailler les espaces en introspection côté rue.Alternance d'ombres et de lumière, de pleins et de vides, la façade en alignement  proposent ainsi des terrasses protégées de la vue, en apportant profondeur  et intimité.

 

Les césures sur le parc véritable section dans l'âme du tronc seront traitées en parement bois afin d'apporter une cohérence et du sens avec la valeur paysagère du parc qui va se prolonger à l'intérieur de la faille jusqu'à la rue. 

La façade elle dans l'alignement de la rue reste blanche afin de s'inscrire dans le tissus urbain.