PROJET LAUREAT CONCOURS DESTINATION MERIDIA, JOIA MERIDIA,

EPA NICE ÉCOVALLÉE, METROPOLE NICE COTE D'AZUR

CULTIVONS L'ART DU BIEN ETRE

LIEU : NICE, COURS DE L'UNIVERSITE,

 

URBANISTE EPA NICE ECOVALLEE CHRISTIAN DEVILLERS

MACROLOT 73500 M2

 

ARCHITECTE COORDONATEUR : LAMBERT LENACK 

EQUIPE : SOU FUJIMOTO, LAISNE-ROUSSEL, CHARTIER DALIX, ANOUK MATECKI, CINO ZUCCHI, CARTA ASSOCIES, 

PAYSAGISTE : ALAIN FARAGOU

PROGRAMME : 66  LOGEMENTS COLLECTIFS


MAITRE D'OUVRAGE :  EIFFAGE IMMOBILIER, GROUPE 3F 

MAITRE D'OEUVRE ; ANOUK MATECKI ARCHITECTES


SURFACE : 4 926 m² SDP

© IMAGES

MY lUCKY PIXELS

L’ilot M4 participe à la «boucle commerciale marchande» de la ville intense. Implanté le long du cours Nord Mérida, il s’ouvre sur l’espace public sur la partie étroite de la ruelle. Sa position est au coeur de la pièce urbaine et se construit autour des différentes mitoyennetés. Il est le trait d’union entre la place Métropolitaine et la Place Méridia tout en fermant l’angle Nord Est de la Place Méridia à laquelle il se rattache par le parcours des rez de toiture dont il fait parti. Il est en covisibilité avec M3 et M5, l’immeuble la Pléiade et Anis, le définissant de bâtiment «contraint» dans un espace urbain.

 

Exposé Nord Sud, l’ilot M4 compose avec les entités urbaines proches et joue le rôle de bâtiment « couture». Il fabrique une politesse avec ses voisins dans un système de mitoyenneté et proximité en venant s’insérer de manière douce par le vide ou la porosité en proposant des espaces tampons interstitiels.
Son volume et le traitement de ses façades répondent aux mitoyennetés et covisibilités, caractérisant sa position de passeur. Composé de deux volumes séparés par une césure généreuse afin de créer de multiples vues, il offre une faille dans l’espace urbain et participe à l’ouverture des vues vers le poumon végétalisé de la Pleiade. Les vues sont ainsi étirées entre espace public et coeur d’ilot paysagé. Les logements peuvent ainsi tous profiter d’une double
orientation .
À l’Est, il répond à la mitoyenneté en retournant son volume en partie et par un recul de cette façade face à Anis sur le trois derniers niveaux. Il propose une «mitoyenneté poreuse» à l’ouest à travers un système de passerelles reliant les espaces de distributions des appartements. Cette réponse en tissage permet de conserver les vues vers l’espace paysagé intérieur de l’îlot.
Sa façade sud développe un écran poreux pour se protéger des rayons du soleil. Ce filtre se développe autour de deux éléments:
un tissage de jeux de terrasse et un maillage vertical. Ces éléments permettent de générer une épaisseur habitée, habritant des espaces extérieurs généreux.
Le tissage de jeux de terrasse, aux largeurs variées, le long du linéaire de la façade, participe à sa composition mouvante et irrégulière.
Le maillage vertical d’éléments fixes participe à la composition de la façade en jouant d’une variation de géométrie. Il est le support d’une maille végétale grimpante, apportant intimité et protection visuelle naturelle aux espaces extérieurs, indispensable à la vie niçoise méditerranéenne.