PROJET LAUREAT CONCOURS DESTINATION MERIDIA, JOIA MERIDIA,

EPA NICE ÉCOVALLÉE, METROPOLE NICE COTE D'AZUR

CULTIVONS L'ART DU BIEN ETRE

LIEU : NICE, COURS DE L'UNIVERSITE,

 

URBANISTE EPA NICE ECOVALLEE CHRISTIAN DEVILLERS

MACROLOT 73500 M2

 

ARCHITECTE COORDONATEUR : LAMBERT LENACK 

EQUIPE : SOU FUJIMOTO, LAISNE-ROUSSEL, CHARTIER DALIX, ANOUK MATECKI, CINO ZUCCHI, CARTA ASSOCIES, 

PAYSAGISTE : ALAIN FARAGOU

PROGRAMME : 58  LOGEMENTS COLLECTIFS


MAITRE D'OUVRAGE :  PITCH PROMOTION

MAITRE D'OEUVRE : ANOUK MATECKI ARCHITECTES 


SURFACE : 5 053 m² SDP

© IMAGES

MY lUCKY PIXELS

Le lot M2 a une position privilégiée en 1ère ligne sur le Cours de l’Université. Cette situation stratégique en balcon, le positionne en figure de proue structurante de l’ordre du Cours, grand parc de 50 mètres de large. Il nécessite une réflexion sur son rapport d’échelle et de lecture face à l’ordonnancement du Cours. Large espace à l’échelle métropolitaine, véritable maillon entre la ville et la vallée recevant de multiples usages tels que bureaux, logements,universités, restaurants...

Sa situation stratégique privilégiée appelle à une distanciation et un recul. Bâtiment tenu dans son alignement et continuité comme un ordre que l’on a envie de perturber mais qu’on ose pas faire. Sa figure de proue et sa fonction obligent comme une certaine réserve que l’on va venir fragmenter de l’intérieur et travailler les espaces en introspection. Bénéficiant de l’orientation premium Sud, aucun bâtiment ne lui fait ombre. Le dégagement de 50 m de large du Cours est idéal pour lui offrir le meilleur apport de la course du soleil avec lequel il peut dialoguer tout le long de la journée. Ainsi il fait partie de son environnement et offre à ses habitants une expérience d’espace et procure un sentiment fort d’une «saveur du Sud». Il est positionné à l’angle du Cours et de le rue Emmanuelle Grout entre deux espaces verts généreux, au Sud à l’échelle de la future ville intense, au Nord à l’échelle du coeur d’ îlot. Pas de covisibilité, pas de mitoyenneté. Il est la porte d’entrée du Cours et l’entrée Sud de la place Méridia.
On a le sentiment d’une architecture adaptée à son environnement et au site, au climat et dotée d’une identité forte qui répondrait à sa position de piton du Cours qui serait une réponse adéquate. Pas d’extravagance mais un jeu subtil entre ordonnancement de parties solides et de parties immatérielles participant à la structure de la volumétrie, ombres niçoises porteuses de chaque élément. Pas de débord, pas d’irrespect de l’alignement mais il s’octroie un léger décalage tous les 3 niveaux dessinant sa silhouette telle une épure verticale face au grand dam des palmiers venant regarder à l’intérieur de ses terrasses. Découpage de chaque pièce venant recouvrir les rayons du soleil en protection solaire comme on monte et on démonte un système dont chaque pièce est dépendante de l’autre. Jeux d’ombre des éléments qui se découpent à la lumière et qui tout au long de la journée donnent une nouvelle perception.